Ougarit

Catégorie : Tags : ,

Ougarit Jérusalem, urbanologue de renom, est appelé à Dubaï pour insuffler une âme urbaine à cette cité du désert perçue comme une juxtaposition de tours ultramodernes et d’autoroutes tentaculaires. Originaire d’Alep, ville plusieurs fois millénaire aujourd’hui ravagée par la guerre, il est convaincu de trouver en Dubaï une ville facile à lire et dans ce projet un moyen de découvrir un aleph. Cet objet mythique décrit par Borges et qui permettrait de voir simultanément tous les points d’une ville taraude Ougarit depuis qu’il a fui la Syrie pour échapper à son enrôlement dans l’armée.

L'avis de Louis Moulin

Qu'est-ce qui, au-delà de ses bâtiments et des voies de communication, de ses réseaux visibles et invisibles, de ses habitants et de ses visiteurs, fait l'âme d'une ville ? Question parallèle : est-ce qu'une ville surgie de nulle part, sans passé ou presque, bourg de pêcheurs de perles subitement transformé en métropole abritant le plus haut gratte-ciel du monde, peut avoir une âme ? On parle ici de Dubaï , vrai personnage principal d'"Ougarit", premier roman de Camille Ammoun, qui explore ces questions urbanologiques.

Dans un texte aux accents documentaires - notamment dans sa première partie - l'auteur, qui vécut dix ans dans la cité émiratie, donne à voir, avec une plume élégante, une ville plus complexe que les clichés tape-à-l'œil qu'elle veut bien offrir au monde. Cette qualité première sert de socle à un propos plus large sur la manière de saisir l'essence des villes, dans une intrigue qui assume son symbolisme (chaque personnage incarne un concept) sans pour autant bazarder son ambition romanesque (le texte prend des accents de polar poisseux dans sa deuxième partie).

Finalement, à travers une mise en abîme réussie, le roman devient la démonstration d'une des portes qu'il ouvre : n'est-ce pas la littérature qui permet de capter au mieux l'entièreté de ce qui fait une ville ? On pense à Jorge Luis Borges, bien sûr, qui hante tout l'ouvrage. Mais aussi à Italo Calvino ou Gabriel Garcia Marquez, d'ailleurs tous deux cités, au Dublin de James Joyce, évidemment, au Paris de Baudelaire. Ou encore au Nothampton d'Alan Moore dans "Jérusalem", panoptique urbain multi-dimensionnel, publié en France, comme "Ougarit" et ce n'est pas un hasard, aux éditions Inculte.

11.28 € TTC

En stock.
Vendu par Pages Solidaires - ADBOOK