City Hunter 75cm x 60cm

Catégorie : Tags : , , ,

City Hunter (シティーハンター, Shitī Hantā) est un shōnen manga écrit et dessiné par Tsukasa Hōjō. Une adaptation en série télévisée d’animation de 140 épisodes, intitulée Nicky Larson en France, a été diffusée entre avril 1987 et octobre 1991.

« Tokyo, les années 1980-1990. Ryô Saeba (Nicky Larson dans la version française) est un homme de l’ombre, un nettoyeur. Filatures, protection rapprochée, parfois meurtres, il accepte n’importe quel travail du moment « que le cœur du client fait vibrer le sien ». Son partenaire Hideyuki Makimura (aka Toni Marconi), est un ancien policier. Un jour Makimura est assassiné par le cartel Union Teope. Sa sœur, Kaori (Laura Marconi), décide de prendre la relève de son frère comme partenaire. Dès ce moment, Ryô s’efforcera de ne plus tuer. »

L'avis de Philippe Gargov

Ne serait-ce que pour son titre, "Le chasseur de ville" méritait évidemment une place de choix dans ce shop. Mais bien évidemment, ce n'est pas la seule raison qui l'amène à se retrouver ici. "Shitī Hantā", tel que le prononcent les japonophones, est en effet une oeuvre fondamentalement urbaine, et cette simple affiche de soie en offre un témoignage explicite. A l'image de nombreuses productions sérielles ou cinématographiques diffusées à la même époque, City Hunter est aussi le récit d'une criminalité en recrudescence dans les mégalopoles des années 80.

Ce n'est pas sans raison si la figure du tueur repenti, tout comme celle du flic corrompu, se sont réinventées à cette période, inspirées par les ruelles sombres de New York, Tokyo ou Hong Kong, leurs gratte-ciels vertigineux et leurs petites frappes aventureuses. Même si cette affiche ne retranscrit pas tout cela, elle reste emblématique d'une ambiance, d'une époque, et avec elle d'une certaine vision de la mégalopole verticalisée. Les lumières et couleurs de l'affiche sont là pour nous le rappeler ; les nostalgiques apprécieront. Sans parler, bien évidemment, du caractère phallique de ces gratte-ciels à l'arrière-plan, qui épousent sans équivoque le corps tendu de Nicky Larson...

On en a parlé sur pop-up urbain :
La ville japonaise dessinée, ou le fantasme occidental de Tokyo