Pompoko Édition Collector

Catégorie : Tags : ,

Dans une montagne résident les Tanuki, une espèce mi-blaireau mi-raton laveur. Comme dans les contes, les tanuki ont le pouvoir de changer de forme quand ils le désirent. Leur vie insouciante entrecoupée de batailles entre tribus de Tanuki ennemies leur fait ignorer la présence toujours plus proche des hommes, jusqu’au jour où ces derniers décident de faire de la montagne une ville. Les Tanuki vont alors tenter d’effrayer les humains en jouant avec leurs pouvoirs extraordinaires. Cependant, il en faudra plus pour que les hommes renoncent à s’approprier l’espace offert par les forêts… et nos Tanuki ne sont pas au bout de leurs peines !

L'avis de Margot Baldassi

Sorti en 1994 au Japon, ce film d’animation méconnu en France (il faut attendre 11 ans pour l’accueil officiel de Pompoko sur nos écrans) se présente pourtant comme le concurrent manifeste de son homologue Disney - Le Roi Lion. Parmi toutes les “fables écologiques” que comptent les célèbres studios Ghibli à leur actif, Pompoko incarne probablement celle qui traite le plus frontalement de controverses urbanistiques. En effet, le grand projet d’aménagement que la communauté des tanukis veut à tout prix freiner pour conserver intact son habitat naturel n’est autre que l’un des plus impressionnants projets de ville nouvelle opérés autour de Tokyo au début des années 1970 :

"L’action de Pompoko se déroule dans la région de Tama, à l’ouest de Tokyo. Avec la forte croissance économique dans les années 1960, Tama Kyuryô (les collines) devint Tama New Town (la nouvelle ville), un projet de développement urbain regroupant les villes de Tama, Machida, Inagi et Hachiôji. Ce gigantesque complexe résidentiel de 2.892 hectares est imaginé en 1965, pour une capacité d’accueil de 342.000 habitants.

À ce jour, il s’agit encore du plus vaste programme de développement de logements réalisé au Japon. La mise en chantier débute en 1971 et s’est étalée sur plusieurs décennies, en différentes phases. Tama New Town est finalement divisée en vingt-et-un arrondissements, comprenant chacun trois à cinq mille logements, trois écoles, une poste, de nombreux commerces, restaurants et un kôban (commissariat de quartier). Pour la construction, des forêts, montagnes et fermes sont rasées..."

51uzprjah8l
Catégorie :